A Saint-Gilles-Croix-de-Vie

LE VIEUX SAINT-GILLES

Le quartier du "Vieux Saint-Gilles" est le quartier le plus ancien de la ville, desservi par la rue Torterue, l'artère principale datant de l'époque moyenâgeuse. Un tel toponyme n'a sans doute pas été attribué de façon arbitraire, mais dans un souci de description assez pittoresque de cette rue ! A cette période, le fleuve la Vie divisait les deux communes, Saint-Gilles-sur-Vie et Croix-de-Vie. Une rive gauche "girase" de notables, commerçants et propriétaires terriens. Une rive droite "croix-de-vie" de marins pêcheurs. Longtemps, chaque rive a affiché sa propre identité et il eut été impensable d'unir ces communautés si différentes. Il faudra attendre 1967 pour que la fusion des deux rives ne scelle la destinée de la ville.

 

BOISVINET

En entamant sa promenade sur la corniche par Boisvinet, le spectacle se joue sur deux tableaux : celui de la sortie du port débouchant sur l'immensité bleutée et celui des villas balnéaires érigées dès la fin du XIXème siècle quand l'engouement pour les bains de mer incita les riches industriels à acquérir un lopin de terre au plus près des sites de baignade ! Nourries d'influences diverses, les villas de la Belle Epoque s'affranchissent complétement des références architecturales locales et rivalisent de fantaisie, de couleurs et de matériaux inédits pour l'époque.

 

LE QUARTIER DU MAROC

Chaque maisonnette du quartier du Maroc a son identité propre, sa touche particulière, sans une once de fioriture. Ici, tout rappelle la vie simple des marins de l'époque. Son nom, si étranger à la vie maritime locale, rappelle l'arrivée des Maures à la fin du XVIème siècle. Le quartier du Maroc présente une forme ramassée d'habitats organisés autour de venelles étroites, de cours protégées par le bâti et de murs de clôture. Si la préservation de l'intimité est une attente indiscultable des proriétaires d'aujourd'hui, la mode de l'époque était plutôt à la mitoyenneté, ce qui offrait l'avantage de se protéger des conditions climatiques du littoral.

A Saint-Hilaire-de-Riez

SION-SUR-L'OCEAN

La corniche vendéenne est bordée par deux quartiers prisés des promeneurs : Boisvinet à Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Sion à Saint-Hilaire-de-Riez. Entre les deux, trois kilomètres de sentiers aménagés au ras des falaises pouvant atteindre 7 à 8 mètres. Si l'on s'en prend plein les yeux côté océan, côté terre, les hommes ont cherché à magnifier ce spectacle par l'édification de villas balnéaires richement ornées. A Sion, l'hôtel Fédéric et la chapelle font partie des sites ouverts au public. Le premier a su garder le charme des années trentes, celles où Fédéric Berthomé, figure locale et personnalité de caractère recevait à sa table des hôtes de marque. Quant à la chapelle, elle fut construite par la famille Renaud après la première guerre mondiale.

A Brétignolles-sur-mer

LA SAUZAIE

Si la loi "Littoral" ne remet pas en cause les espaces déjà urbanisés, le quartier de la Sauzaie est aujourd'hui un site préservé d'autant plus que la dune éponyme est désormais classée Natura 2000. Dans ce petit hameau, en périphérie du bourg de Brétignolles-sur-mer, les maisons basses se regroupent de chaque côté de la rue. Leur charme émane d'une certaine simplicité mais surtout d'un usage harmonieux des matériaux, des couleurs... et toujours des roses trémières perçant de-ci de-là le trottoir. L'aménagement de nouvelles pistes cyclables permet de découvrir de petites ruelles où il fait bon se perdre au hasard de sa promenade.

 

QUARTIER DES HALLES

Voici un réaménagement urbain comme on les aime, où la signature architecturale contemporaine respecte l'empreinte vernaculaire de ce village de bord de mer. Il en résulte un lien convivial entre les différents éléments structurant cette coquette place de village. La monumentalité de la halle du marché répond parfaitement à l'imposante façade de l'église. Entre les deux, une pétillante animation de village se crée naturellement avec ses commerces de quartier, ses boutiques de mode et de déco et ses cafés en terrasse ! Les jeudis et dimanches, la ville bat son plein : c'est jour de marché !

A Brem-sur-mer

LE VILLAGE DE LA GACHERE

A la sortie de Brem-sur-mer, en direction de la forêt d'Olonne, le village de la Gachère offre un décor de carte postale au pied des rives de l'Auzance. Les pontons de pêche au carrelet apportent une touche exotique à ce havre de paix. La légende raconte que la Gachère aurait jadis hébergé l'ancien Portus Secor, le port gallo-romain d'où Jules César serait parti pour aller mener bataille contre les Venètes... Le conditionnel est de rigueur car plusieurs sites vendéens revendiquent cette paternité.

 

SAINT-NICOLAS DE BREM

C'est en 1974 que Saint-Nicolas de Brem fut rattaché à la commune de Brem-sur-mer. Ce petit rappel historique permet de mieux comprendre l'organisation de ce petit village autour de son église de style roman, l'une des plus anciennes de Vendée (construite en 1020 tout de même !). Les vignes du pays de Brem y prospèrent dans un paysage quelque peu valloné. Ce vignoble, chargé d'histoire, appartient aux Fiefs Vendéens, une appellation d'origine contrôlée depuis 2011.

En rétrolittoral

DOLBEAU A COMMEQUIERS

Le site de Dolbeau à Commequiers a connu son heure de gloire à la fin du XVIIIème siècle sous la férule de générations de meuniers qui s'y succédèrent pour actionner les meules du moulin à eau installé sur le cours de la Vie. Le site deviendra même une importante minoterie au début du XIXème siècle. Aujourd'hui, les meules se sont tues mais le moulin confère au site un charme buccolique. Les rails de l'ancienne voie de chemin de fer qui traversent le hameau, ont, elles retrouvé une seconde jeunesse avec l'arrivée du vélorail qui permet des virées fantastiques entre Commequiers et Coëx.

 

BODELINIERE AU FENOUILLER

Qu'il est agréable, en parcourant des hameaux comme celui de la Bodelinière au Fenouiller, de constater à quel point les habitants mettent du coeur à respecter l'esprit du patrimoine propre au litttoral vendéen. L'harmonie de la Bodelinière réside dans sa simplicité. Le percement des fenêtres et des portes s'appareillent de briques ou de pierres taillées. Les volets bleus tranchent joyeusement sur le blanc immaculé des façades. Parfois les hortensias volent la vedette aux très locales roses trémières ! Les buissons colorés habillent majestueusement les entrées des maisonnettes mitoyennes en bordure des chemins.