Le Chemin de la sardine

à Saint-Gilles-Croix-de-Vie

  • La sardine de Saint Gilles Croix de Vie est l’emblème de la cité maritime et se distingue comme le premier poisson sauvage à avoir obtenu la fameuse distinction « Label Rouge ». Découvrez la cité maritime à travers 14 points d’intérêt historique et patrimonial autour de la sardine. Un parcours original accessible à pied, en autonomie.
  • Dénivelé
    24.53 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Chemin de la Sardine
Ici démarre "Le Chemin de la Sardine" ouvrez les yeux et laissez vous guider par nos petits poisson bleus.
2 Cale de la criée
La vocation maritime de Saint Gilles Croix de Vie ne date pas d’aujourd’hui. La pêche à la sardine apparaît dans la région et sur la côte atlantique au XVIIe siècle. Dans la première moitié du XVIIe siècle, les Maures introduisent une technique de pêche qui va profondément bouleverser la vie économique de la région : la pêche au filet droit, permettant la capture de grandes quantités de sardines.
Grâce à ce procédé, la pêche à la sardine connaît un fort développement à la fin du XVIIIe siècle, renforcé par l’intervention des procédés de conservation, et notamment la conserve à l’huile en 1840. La conserverie rend l’industrie sardinière prospère. En 1888, on dénombre 13 conserveries sur Saint Gilles sur Vie et Croix de Vie, contre une seule aujourd’hui : la conserverie Gendreau. Le port de Saint Gilles Croix de Vie figure parmi les principaux ports sardiniers de France. Depuis 1990, la Confrérie de la Sardine est devenue l’ambassadrice du petit poisson argenté.
Techniques de pêche sardinière aujourd’hui :
Du printemps à l’automne, les chalutiers pélagiques travaillent toujours à deux, visant les bancs de sardines à l’aide d’un chalut tendu entre les deux bateaux.
Paires de bateaux pélagiques (pêche entre deux eaux) :
- Roumasse et Natif II - Prométhée et Jérémi Simon
- Harissa et Galérien - Bozo et P’tit Lou
Du lundi au vendredi sur la cale de la criée :
- Vente de sardines au bateau (Bozo). Horaires de retour de pêche variables.
Vous vous trouvez sur les domaines portuaires de la Semvie et de la criée…placés sous vidéo-surveillance.
3 Le débarquement
Réputé pour la pêche aux poissons bleus (sardine, maquereau, anchois,chinchard…), le port de Saint Gilles Croix de Vie dispose d’une flotille d’une quarantaine de navires qui emploie une centaine de marins-pêcheurs. C’est le
seul et unique port de l’hexagone à être labellisé « Site Remarquable du Goût », distinction décernée en 1998 par quatre Ministères (Agriculture et Pêche, Tourisme, Culture, Écologie et Développement durable). Ce label honore une
tradition sardinière bien ancrée. Les bateaux ont une activité polyvalente et pratiquent plusieurs types de pêche : le chalut, le pélagique, le casier, la ligne ou encore le filet... En 2017, 4168 tonnes de poisson, dont 2 900 tonnes de sardines ont été débarquées. Le débarquement du poisson se fait selon la pêche et la marée. Vous aurez
peut-être la chance d’y assister
4 Le port de plaisance
Vous vous trouvez devant la capitainerie de Port La Vie. Doté de 1 000 anneaux à flot sur pontons et de 160 places d’escale, le port de plaisance de Saint Gilles Croix de Vie tire sa force de son accessibilité à toute heure de la marée. Situé face à l’Ile d’Yeu, il est devenu, depuis de nombreuses années déjà, l’un des principaux ports français de la façade atlantique. Sur la Promenade Marcel Ragon : Exposition « Les 130 ans de la station SNSM de Saint Gilles Croix de Vie » du 1er mai au 30 septembre 2018.
5 La voile traditionnelle : le Hope
Le Hope est la star des vieux gréements de Port La Vie. Construit en 1943, cet ancien caseyeur à voiles rouges pratiquait la pêche au casier dans les eaux de Saint Gilles Croix de Vie et de l’Ile d’Yeu (crevettes, langoustes, homards...) jusqu’à la fin des années soixante, période pendant laquelle il est désarmé. Depuis 1997, le Hope est inscrit à l’inventaire du Patrimoine Maritime et Industriel de la Vendée. La ville de Saint Gilles Croix de Vie, propriétaire, a confiéa gestion du bateau à l’association Suroît.
6 Au fil des bornes
La borne 6 relate l’histoire des conserveries. Sur le Quai des Greniers, l’ancienne confiserie de sardines (borne 5) se distingue par son architecture industrielle. Aujourd’hui, ce bâtiment atypique est devenu le lieu d’animation culturelle de
la ville. La borne 4 vous fera découvrir les Chantiers Bénéteau.
7 Kiosque B. Bénéteau
Ces murs, constitués d’une grande variété de pierres, révèlent la cartographie des circuits maritimes du port, du temps où le commerce maritime européen était, au XVIe siècle, l’activité portuaire dominante. Depuis l’Antiquité, le cabotage tout au long des côtes de France, depuis le Portugal jusqu’aux pays nordiques, a fait transiter par les ports de Croix de Vie et de Saint Gilles sur Vie, des cargaisons de vins, céréales, sel et bois en échange de fer et étain, cuir, laine et draps. Les bateaux, pour garder leur assiette, devaient embarquer 10% de leur masse totale sous forme de pierres de lestage ou de marchandises. Ces pierres des différents pays abordés, étaient vendues pour constituer le lest des bateaux.
8 Rue de la Garance et ses murs en pierres de lest
9 La Maison du Pêcheur
Découvrez ici l’histoire de la pêche à Saint Gilles Croix de Vie. La Maison du pêcheur vous plonge dans les années 1920 avec des meubles anciens, vêtements d’époque, objets de la vie quotidienne…Ouvert du 1er avril au 30 septembre, de 14h30 à 17h30. Fermé dimanche, lundi et mardi. Tarifs : Adultes : 3 € / Enfants : 1,50 € Tél : 06 45 57 54 80
10 Quartier de la Petite île, dit "du Maroc", rue Émile Zola
Les origines du quartier de la Petite île, dit « du Maroc », font référence au passé maritime de la ville. Au XVIe siècle, les descendants des Maures d’Espagne, surnommés Marocains, fuyaient leur pays en raison des conflits liés à la religion. Ces nouveaux venus enseignèrent aux pêcheurs locaux une nouvelle technique : la pêche au filet droit. Elle va profondément bouleverser la vie économique de la région.
11 Église Sainte Croix, Place Guy Kergoustin
L’église Sainte Croix, bâtie au XIXe siècle, de style romano-byzantin, arbore une décoration très maritime. Henry Simon, artiste-peintre, céramiste et décorateur incontournable de la région, a réalisé un vitrail : « la vierge au filet » ainsi qu’une fresque sur l’histoire du petit Louis. La chaire monumentale attire les regards. Son auteur est un sculpteur autodidacte : Arthur Léon des Ormeaux. Exposition à l’oratoire de l’église Sainte Croix : « Arthur Léon des Ormeaux, un artiste humaniste », du 20 avril au 16 septembre 2018. Place Kergoustin, profitez du marché les mercredis et samedis matins et achetez vos sardines fraîches.
12 Quai de la République : Boutique la Perle des Dieux
Depuis 4 générations, le groupe Gendreau perpétue un savoir-faire ancestral et artisanal. La Perle des Dieux, c’est la marque haut de gamme du groupe. Le réseau de magasins sublime ce savoir-faire pour offrir le meilleur de la mer.
13 La Baie de l'Adon
Saint Gilles Croix de Vie doit sa vocation de port maritime à Marie de Beaucaire, baronne de Riez, qui met en oeuvre les premiers travaux portuaires pour asseoir l’économie de la ville.
• Entre 1601 et 1610 : Marie de Beaucaire fait construire le Quai Neuf de Madame, sur la Baie de l’Adon, avant-port de Saint Gilles sur Vie
• Dans les années 1950 : aménagement de plusieurs darses
• En 1995 : construction d’une criée aux normes européennes
La Tour Joséphine a été édifiée en 1850 en hommage à Joséphine de Beauharnais, impératrice des Français.
14 Darse des petits bateaux côtiers
• Une quarantaine de bateaux pour une centaine de pêcheurs
• Principales espèces pêchées par les petits bateaux côtiers :
- À la ligne : merlan, congre, lieu, bar
- Au casier : crabe, araignée, homard, crevette
- Au filet : civelle
• Types de pêche : la flotte est composée de bateaux diversifiés tels que des caseyeurs, palangriers, ligneurs, civelliers, chalutiers...
25 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 4 m
  • Altitude d'arrivée : 3 m
  • Altitude maximum : 7 m
  • Dénivelé total positif : 25 m
  • Dénivelé total négatif : -26 m
  • Dénivelé positif maximum : 3 m
  • Dénivelé négatif maximum : -4 m
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Le Chemin De La Sardine :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
1 avis
Excellent
  • Circuit très intéressant et accessible à tous

    Les petites sardines au sol, en plain cœur de ville nous guident vers 14 points d'intérêt. Le parcours est facile, même avec de jeunes enfants. Entre aspects culturel, historique, culinaire ou point de vue, ces 2 km de balade passent très vite. C'est un réel plaisir de découvrir ou redécouvrir cette jolie cité balnéaire.

    ,